F.L.Y.

Free and Love Yourself

Et si on s’emplumait

(où je décide que s’emplumer signifie se transformer en plume)

Que m’a-t-il donc pris de changer le nom de « Et si » en « FLY, Free and Love Yourself » ? Cela se fait-il ? N’est-ce pas une erreur ? Ne vais-je pas perdre-perturber les habitués (certes peu nombreux mais tout de même) ? Était-ce vraiment nécessaire ? Si, l’objectif futur et peut-être lointain est de créer une nouvelle revue avec ce titre, ne fallait-il pas le conserver pour ce projet ultérieur ?

Et bien, peut-être… ou pas. De toute façon, c’était plus fort que moi. Vous savez cette petite impulsion qui croît en vous jusqu’à devenir évidente et inévitable ? Car à force d’écrire ou de parler de déconditionnement, je me suis retrouvée avec ce petit « free » qui trottait dans ma tête. Avec à son côté, « love » qui s’y promenait déjà vu mon autre manie de ressasser ce thème de l’amour (de soi notamment). Et voilà qu’en tentant d’y adjoindre « ourselves » je me suis demandée quoi faire de ce FLO… un FLY peut-être, merci langue anglaise et ton « yourself » !

Oui, merci de tout cœur, car ce petit FLY, il m’a sauté dans les bras, je l’ai aimé d’emblée : FLY… et si nous volions, et si nous prenions de la hauteur sur notre vie, nos croyances, la soi-disant réalité et si, surtout, nous devenions légers comme des plumes et voguions au fil des vents et de la vie ? Il y a tout ça et même plus dans FLY : car c’est aussi la mouche, non pas le film de Cronenberg mais celle que nous ne voyions même pas sauf quand elle nous gêne. Ces mouches qui me fascinent et que je peux regarder de très longues minutes avec émerveillement (avez-vous déjà observé le vol angulaire de ces insectes ?). Les mouches qui me ramènent dans l’instant comme tant de petites choses du quotidien.

FLY, ce terme résume à merveille ce dont je rêve pour moi, pour chacun (du moins pour ceux que ça tente) et soyons mégalo, pour l’humanité : de la légèreté face à nos excès de sériosité, de la prise de distance face à nos croyances et à nos conditionnements, du lâcher-prise et de la confiance dans la vie, de la connexion à ce fameux instant présent et à notre quotidien si souvent négligé !

Voilà pour l’acronyme dont la signification se retrouve dans ses parties. Avec FREE yourself d’abord : libère-toi… Libérons-nous ! De quoi ? de tout ce qui nous encombre, nous empêche de vivre simplement dans la joie et avec légèreté : nos croyances, nos habitudes, nos impératifs du (bien) faire, du paraître et de la rapidité, notre tension permanente vers un ailleurs… Et si plutôt, nous élargissions notre horizon, notre vision, nos esprits et nos cœurs ! Et si nous innovions et créions !

Et puis bien sûr, il y a LOVE, aime-toi, aimons-nous. Ouvrons notre cœur à nous-mêmes et à nos propres imperfections pour mieux nous accueillir et nous tourner vers les autres à partir de cet amour et non de la peur ! Et si, enfin, nous allions jusqu’à aimer la vie ?

Le YOURSELF quant à lui est donc plus opportuniste puisqu’il s’agissait de former l’acronyme FLY ! D’ailleurs, il m’a un peu titillé ce yourself, je ne tiens pas à sommer qui que ce soit de faire quoi que ce soit. Il n’y a pas de bonne injonction à mes yeux, au mieux juste des suggestions, des pistes, des idées basées sur ma propre petite expérience. Et de celle-ci, je tire la pensée que rien n’est figé, qu’au contraire tout est impermanence et que notre « réalité » si souvent injuste, inégalitaire et violente est flottante et changeante. Il ne tient qu’à moi, qu’à vous, qu’à nous de cheminer petit à petit vers plus de paix intérieure, d’amour et de légèreté pour espérer la voir évoluer vers ce qui me (vous ?) tiens à cœur : de la liberté, de la joie, de la justice, de la paix et de l’harmonie entre les gens et puis oui, vers l’amour, ce mot que l’on ose à peine prononcer de peur de passer pour une incorrigible naïve… ou fleur bleue… ou hippie… ou bisounours… ou… je vous laisse compléter !

Gandhi

Voilà ce dont je rêve et ce que j’essaye de partager sur ce blog, voilà pourquoi j’ai tenu à en changer le nom : pour me rapprocher au mieux de ma petite utopie. Le contenu se déclinera toujours dans plusieurs domaines avec :

  • Les arts et la littérature (et ma préférence déjà manifestée pour la seconde) qui, il me semble, sont par essence des questionneurs, des ouvreurs d’esprits et de cœurs et des déconditionneurs. Sans oublier qu’ils sont avant tout des pourvoyeurs de plaisir, d’émerveillement, de joie et de beauté… de vie !
  • Les arts de vivre et de relationner, dénomination que je préfère à celle de « spiritualité et développement personnel » car j’y évoque essentiellement mon expérience et mes réflexions sur des pratiques quotidiennes au service de la vie et des relations (communication, éducation, techniques de pleine conscience, pensées sur la réalité et les croyances…).
  • Les sciences : si vous êtes un habitué, vous aurez constaté que cette catégorie n’existe pour l’instant que dans mon esprit. C’est une hypothèse, un potentiel que je développerai en son temps selon mon inspiration ou mes découvertes du moment.

On pourrait m’objecter que je ratisse un peu large, qu’il faudrait peut-être choisir. Ne vivons-nous pas dans un monde de spécialisation et d’experts (ou du moins qui se présentent comme tels) ? Certainement ! Mais puisqu’il s’agit de se libérer et d’être ce que l’on est avec une certaine légèreté, j’ose l’affirmer : je ne suis pas une spécialiste ni une experte. Je suis une touche à tout, une papilloneuse, une amoureuse du tout et du rien, une dilettante… passionnée. J’aime la diversité et le changement. Je tiens à me laisser porter par la vie et mes intuitions et vous parler de ce qui me traverse à chaque instant sans me brimer parce que cela ne rentrerait dans aucune catégorie… ou dans mon domaine de prédilection.

FLY… vivre avec une certaine dose de joie et de légèreté… prendre plaisir… partager tout cela : voilà ce qui m’importe et tous les chemins qui m’y amène(ro)nt s(er)ont bons. Tout ce qui apporte de la légèreté, de l’harmonie et de l’amour, tout ce qui questionne, désagrège les certitudes et nous relie à notre cœur et notre corps, tout cela aura sa place sur ce blog !

Alors, on s’emplume ? 😉

Et en complément, cette vidéo de présentation en musique :

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

2 commentaires sur “Et si on s’emplumait

  1. CMI
    18 octobre 2016

    vive le papillon et vos écrits et l’envol c’est beau continuez à me régaler et à me rjouir

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 17 octobre 2016 par dans Evolution de FLY (ex Et si), et est taguée , , , , , .

Archives

%d blogueurs aiment cette page :